vendredi 31 octobre 2014

4081 mètres !

Une journée exceptionnelle, tant pour la période de l'année qui normalement ne permet pas de réaliser de tels vols, que par la qualité de la masse d'air : pas de vent, d'assez gros thermiques, des ascendances stratosphériques et un ciel allumé sur tout le parcours ; bref le rêve de tout parapentiste.

Dès 11h installés au Cap de Pales au-dessus de Peyragudes, on voit que la journée semble plus que prometteuse. L'Arbizon culmine à plus de 2800m ; là on estime déjà le cum qui le coiffe à plus de 3500m.

Sortie du déco à 2100m, très vite on monte à plus de 3000m ; une belle vue sur le Hourgarde et son lac d'altitude (lac le plus haut des Pyrénées).

Face sud entre le Hourgarde et les Spijeoles, les plafs montent progressivement. Là on commence à naviguer entre 3500 et 3700m.




On passe côté Espagnol au niveau des Gourgs Blancs. L'endroit est magique. Par contre le froid se fait sentir. Il fait environ -7°C à 4000m. Ce sera le plus dur à supporter durant tout le vol, car je resterai plus de 3h sur les 4 h de vol entre 3200 et 4000m. Rarissime !

Le Perdiguère d'un point de vue que je n'avais pas connu auparavant.

Eric mon compagnon du jour sur la 1ere partie du vol.

Au-dessus du lac de Literoles.

Une vue du Pic des Crabioules et du Pic du Maupas.


Là j'y suis : 4081 mètres ; mon record d'altitude dans les Pyrénées.


Direction la vallée de Rioumajou, après avoir survolé le Pic du Lustou sans même s'en rendre compte alors qu'il culmine à plus de 3000m ; jamais je n'ai survolé tout ces 3000 avec autant de simplicité ; je nage dans un bonheur... glacial !



Direction le Pic du Midi de Bigorre ; là aussi je traverse les immenses plateau du massif du Néouvielle à plus de 4000m.


Petit coup d’œil sur l'Arbizon que je laisse sur la droite de ma trajectoire.

Arrivée au Pic.


Après avoir fait un petit tour vers Luz Saint Sauver, je vois ce joli cum au-dessus du Pic. Mon ami André que je viens de retrouver me dit qu'il n'y ait jamais allé alors pourquoi pas essayer de faire le retour vers Val Louron ? Sous ce cum je ferais à nouveau 3700m !

A départ du dernier cum de la journée à 3700m devant le Pic, je vise l'Arbizon. A quelques mètres près je n'ai pas pu rejoindre sa face sud, et ses thermiques puissants qui m'auraient permis de rentrer à Val Louron ; il n'en s'est fallu de peu. La prochaine fois... Mais là au moins j'ai bien en mémoire ce parcours que je ne connaissais pas entre l'Arbizon et le Pic.

3 photos que j'avais zappé dans l'appareil ! Une vue surprenante du Pic du Midi de Bigorre, vu à 3700m avec son ombre qui se projette.

L'arrivée à l'Arbizon avec le seul col à droite du sommet donnant accès à la face sud que je n'ai pas osé franchir, j'étais trop bas d'une cinquantaine de mètres...

La mythique face nord de l'Arbizon.



L'emmagrame du jour : à conserver précieusement car cela n'arrivera pas tous les ans !








La trace du vol et plus de 86 Km.

Un souvenir de vol fabuleux.

2 commentaires:

mohamed saifi a dit…

Merci pour le récit et les commentaires

stromboli a dit…

Bravo Sylvain pour cette connaissance de l'air et de la montagne. Merci de nous le faire partager.